Quand la peinture devient une passion

 

Hélène Léveillée est une artiste qui ne prête pas à l'analyse ou à la classification. Elle peint fougueusement, impétueusement, sans arrêt. Du moins, elle est si prolifique qu'elle donne l'impression de travailler jour et nuit. Ses sujets sont nombreux et variés. Elle a adopté l'huile pour fixer les diverses images qu'a retenu son extraordinaire sens de l'observation. Dans ses randonnées pédestres, Hélène Léveillée n'hésite pas à utiliser son appareil photo afin de croquer des scènes inusitées et garder en mémoire des personnages qu'elle peint avec tendresse et affection à travers ses compositions picturales. Ce qui compte c'est le produit fini. Déjà, au temps de sa naissance, on recourrait à toutes sortes de dispositifs pour faciliter les effets de perspectives, etc.

La rencontre de certains artistes peintres est parfois pénible, en ce sens qu'elle remet tout en question. Il faut alors repartir à zéro, à cause du point de vue différent de la norme artistique, de la nouveauté des matériaux utilisés ou de la rupture avec les genres établis.

Née à Montréal en 1932, Hélène Léveillée a dessiné dès son jeune âge. Il est indéniable, qu'il y a des talents innés, c'était son cas. Puis elle a étudié à l'École des Beaux-Arts de Montréal, et à d'autres établissements, après avoir étudié le piano. Installée sur la Rive-Sud de Montréal, en face de Montréal, elle a tenue sa première exposition solo en 1972, dans le Vieux-Longueuil. Par la suite, d'autres expositions l'ont vu au Québec et en Ontario.

Un moment important de sa carrière a eu lieu quand ses œuvres ont été éditées, sous forme de cartes, d'affiches et de reproductions, par les éditions Galeries et Imageries de Québec.

Les travaux d'Hélène Léveillée touchent à de nombreux domaines : l'actualité, la vie quotidienne, la présence humaine, la nature et ses habitants non humains, les sentiments et une pléthore de sujets dont l'existence procède d'une extrême sensibilité féminine.

Hélène Léveillée aime ce qu'elle peint. Son œuvre est un gigantesque acte d'amour. Tout l'intéresse, plus particulièrement les manifestations de la vie. Contrairement aux créateurs qui évitent la figure humaine, elle la recherche, la multiplie, la met en évidence. Sa palette est complaisante à l'égard des femmes et des enfants. Elle s'obstine de par sa personnalité d'éviter la mièvrerie et la simple illustration. Dans ses tableaux, elle insuffle l'émotion et la joie de vivre. Ses scènes sont animées, vivantes, en bonne santé. Exemple : Les Tournesols, Fleurs au vent, Marguerites des champs, où les fleurs s'imposent par leur vigueur, Bonne-nuit (troupeau de vaches vue de dos, un tour de force), Fière allure, un magnifique épagneul vu en gros plan; Complicité de bonheur, une femme et son jeune enfant; et autres tableaux qu'il serait trop long d'énumérer.

En général, la sensibilité d'Hélène Léveillée la dirige vers la délicatesse, le sentiment affectueux et les manifestations vitales. Ce qui se traduit par une lumière abondante, l'absence de contrastes dramatiques, des aires de couleurs pâles et visiblement la recherche de l'équilibre. Ses études lui ont procuré un solide métier, une sincérité qui explique aussi, peut-être, l'ampleur de ses travaux.

Le principal mérite d'Hélène Léveillée est, non seulement d'être une artiste talentueuse et féconde, mais de laisser parler son cœur sans égard au respect humain qui fait que tant d'artistes s'inquiètent plus de suivre les modes que d'écouter leurs propres convictions. Ainsi, les mots essentiels deviennent tabous afin de ne pas froisser les convenances sociales et autres. ON n'ose plus employer des mots comme amour, passion, honneur, beauté. En effet, même la notion de beauté est devenue louche dans le monde artistique des capitales. L'artiste actuel, à grand renfort de raisonnement, s'est changé souvent en théoricien. Pourtant, rien de plus normal et de plus naturel que de trouver une chose belle ou laide.

Au cours de ses incursions en campagne, les rues de ville, sur les plages de la mer, dans les écoles, et en hiver, Hélène Léveillée a aussi créé des cartes de souhaits, des affiches et même un calendirer1998 -Trough a Child's eyes (Vision d'un enfant), et des assiettes de collection. Le calendrier évoque agréablement les scènes de Charles de Belle, peintre des années quarante qui excellait dans la représentation de jeunes filles évanescentes traduisant une peinture romantique.

À l'écart des préoccupations mercantiles et de l'art dit actuel, le fleuve des compositions d'Hélène Léveillée continue de couler. Elle pourra toujours se féliciter d'avoir peint Regard sur la nature qui représente un personnage assis parmi les hautes herbes d'un immense espace champêtre; Jeune ballerine et Fillette au piano, qui son autant de leitmotive dans son œuvre.

 

Paul Gladu
Critique d'art

 

Vous pouvez contacter Hélène Léveillée par téléphone au:

Galerie: (450) 671-7511

cellulaire:(514) 605-7511

Courriel: info@fouillez-tout.com